Accueil - Tourisme - Histoire de la ville - Histoire de la ville

villeHistoire de Ferrière la Grande


Les documents font défaut pour préciser l’origine de Ferrière la Grande, mais les nombreuses découvertes archéologiques faites sur son territoire accusent une origine très ancienne.

D’après les écrits de 1033, 1036, 1046, Ferrière s’appelait FERRARIAS. Ce nom, de même que celui de Ferrare en Italie, vient de Fer qui a été découvert dans son sol. Les Romains et les Francs ont dû extraire et exploiter le minerai de fer de cet endroit. On l’a supposé par suite de la découverte à une certaine profondeur, près du sentier Jean Savetier, de madriers de chêne et d’outils forts grossiers ayant servi à une extraction très ancienne.


Cette découverte a été faite en 1832 par des ouvriers occupés à extraire du minerai de fer pour le haut-fourneau de Monsieur Dumont. Les premières habitations se sont élevées, comme dans presque tous les villages, autour de l’église et surtout le long de la route conduisant à Hautmont. Un écrit de 1469 nous apprend qu’il y avait 36 feux ou maisons à Ferrière la Grande. En 1650, le village se composait de 56 maisons, ce qui démontre qu’on en avait bâti que 20 en l’espace de 181 ans ! Le village n’a commencé à se développer qu’en 1830, lorsque Monsieur Dumont vint y implanter l’industrie métallurgique.

 

En 1336, Ferrière la Grande fit partie de la dot que Jeanne de Hainaut apporta à son époux, Louis le Châtillon, fils du Seigneur d’Avesnes, Ferrière suivit depuis les destinées de la terre de Beaumont. De 1556 à 1697, le village fut sous la domination espagnole et revint à la France à la suite du traité conclu à Lille le 03 décembre 1699 et définitivement ratifié par déclaration du roi Louis XIV en date du 29 janvier 1704.

 

A en juger par la disposition du chœur et les collatéraux qui affectent la forme ogivale, l’église paraît avoir été construite depuis très longtemps et a subi de nombreuses transformations. Le patron de la paroisse est Saint Amand. Malheureusement, la commune connut de nombreuses périodes de conflits et/ou d’occupations liées au fait de sa situation géographique. Elle a connu également un développement industriel métallurgique important.

 

En effet, en 1715, une première industrie métallurgique est créée : la manufacture Royale d’Armes comprenant un établissement appelé « La Machine », un atelier au lieu-dit « Bois Castiau ». La fabrication des armes fut supprimée en 1829. En 1830,  M. Pierre François Dumont, Député et médaillé de la Légion d’Honneur fit ériger les premiers hauts-fourneaux au coke destinés à produire de la fonte d’affinage et le moulage avec les minerais de la contrée. L’histoire de Ferrière nous a été relatée par un Officier d’Académie, Membre de la Société d’Archéologie de l’Arrondissement d’Avesnes, Membre du Cercle Archéologique de Mons et habitant de la commune.